Téméraire 1 - Les Dragons de Sa Majesté

Publié le par Josefa & Anaïg

Téméraire tome 1: Les Dragons de Sa Majesté

Auteure: Naomi Novik

Traducteur: Guillaume Fournier

Éditeur: Pocket

Genre: fantasy, YA

 

 

Résumé de l'éditeur:

 

«Alors que les guerres napoléoniennes font rage, le jeune capitaine Will Laurence fait une découverte qui va changer le cours de sa vie. Son vaisseau vient en effet de capturer une frégate française et sa cargaison: un œuf de dragon très rare.

Les dragons sont utilisés dans les combats aériens par la plupart des nations. Mais celui que va découvrir Will n'est pas tout à fait comme les autres...

Ainsi commence l'histoire d'une amitié indéfectible entre le fabuleux dragon Téméraire et son jeune pilote. Ensemble, ils vont devoir apprendre les tactiques périlleuses de la guerre aérienne. Car la France, dirigée par un Bonaparte plus audacieux que jamais, rassemble ses propres créatures pour transporter ses troupes sur le sol britannique. Laurence et Téméraire se préparent à subir leur baptême du feu!»

 

 

 

 

 

    Il s'agit du premier tome d'une saga historique dans laquelle s'est glissé le fantasy et j'ai tout d'abord trouvé ce mélange audacieux, surtout que toute l'organisation qui a été inventée par l'auteur autour des dragons (qui remplacent nos armées de l'air du XXème siècle avec plus d'âme, d'élégance et en plus précoce) et est très bien rodée. Il n'y a aucune faille dans cet univers que nous découvrons: on voit que les dragons sont différents, autant en espèces dont chacune possède des caractéristiques différentes, mais aussi des degrés d'intelligence divers, qu'ils manquent à la monarchie constitutionnelle, le harnachement crucial du dragon qui vient de naître mais aussi la manière dont ils sont entraînés, la constitution des Corps, l'armée de l'air, la différence d'ambiance entre ceux-là, qui sont très ouverts, chaleureux et sont totalement décomplexés, par rapport à la marine, dont est issus le personnage principal Laurence, qui est très codifiée, très maniérée. L'univers fantasy est ainsi bien développé, l'insertion de dragons est parfaitement exploitée, on se sent ailleurs, mais c'est aussi temporellement parlant.

       De fait, l'immersion dans le début du XIXème siècle est totale, et, comme dans tout roman historique qui se respecte, le roman est riche en détails et en champs lexicaux vastes et précis; on retrouve donc beaucoup de termes précis sur les bateaux, par exemple, comme Laurence est d'abord capitaine de navire, ainsi que les manières des gens de bonne famille, etc Chaque nouveau lieu est l'occasion de riches descriptions qui servent au genre, et qui ne sont pas ennuyeuses. De plus, le roman est très bien traduit et on retrouve une plume sophistiquée qui se lit néanmoins très bien.

     On assiste à l'éclosion de Téméraire, ce dragon rare très mystérieux, ainsi qu'à son évolution et on découvre avec les mêmes yeux neufs de Laurence ce monde nouveau qu'est celui des dragons et des Corps, même si le capitaine, au début, était très arrêté par cet univers qui ne l'avait jamais séduit. On s'attache à Téméraire en même temps que son capitaine, qui souffre d'un père trop stricte qui n'a jamais apprécié son choix quand il s'est engagé dans la marine et qui doit quitter malgré lui tout la vie dont il rêvait. On apprécie cependant les débuts de l'amitié indéfectible entre le dragon et tout comme on s'attache aux autres dragons (et la découverte de ce monde inédit qui vit en marge de la société britannique présentera d'ailleurs quelques épisodes cocasses à Laurence), ainsi qu'à leurs capitaines. Les personnages sont bien développés mais, peut-être à cause d'une distance due au point de vue interne de Laurence, issu d'une bonne famille, on ne ressent pas non plus un très vif attachement pour chacun d'eux comme il peut l'être dans des romans jeunesse, par exemple.

      En outre, ce roman m'a fait verser quelques larmes à un moment donné, il y a quelques renversements de situation et j'ai aimé me plonger dans mon siècle préféré, même si c'est Outre-Manche et que Napoléon, empereur français, est l'ennemi juré.

      Si le début présentait quelques longueurs, ce qui est normal pour un premier tome, surtout pour une saga qui fait le choix du genre historique ainsi que historique, la fin en revanche comporte beaucoup d'action et révèle même un fait inattendu chez Téméraire.

      C'est un roman bien mené, en somme, qui donne envie de lire une suite prometteuse en péripéties en tout genre, à cause du suspens.

 

 

 

 

                                                             Note: 7,5/10

 

-écrit par Josefa-

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article