Téméraire 4 - L'Empire d'Ivoire

Publié le par Josefa & Anaïg

Titre: Téméraire 4 – L'empire d'Ivoire

Auteur: Naomi Novak

Traducteur: Guillaume Fournier

Éditeur: Pocket

Genre: aventure, historique, fantasy

 

 

Résumé de l'éditeur:

 

«Alors que les Aerial Corps de Sa Majesté défendent vaillamment les côtes de l'Angleterre contre les armées toujours plus pressantes de Napoléon Bonaparte, une épidémie redoutable et d'origine inconnue décime les rangs des dragons de combat - confinant en quarantaine les cas les plus désespérés.

Seuls Téméraire, le dragon du capitaine Will Laurence, ainsi qu'une meute de ses congénères inexpérimentés semblent échapper au mal et demeurent, de fait, le dernier rempart aérien contre les assauts français. Une nouvelle fois, Téméraire et Will vont tenter l'impossible afin de sauver leur pays et s'envolent pour l'Afrique, à la recherche d'un remède mystérieux pour mettre fin à cette contagion meurtrière.

Le temps presse, et nul ne saurait prévoir les dangers qui les guettent sur le continent noir, ni ceux qui menacent leurs compagnons restés en arrière... «


 

Mon avis:

     Au départ, je ne me sentais pas le courage de le lire, après m'être ennuyée dans le précédent mais, dans ce quatrième tome, l'auteure a su écrire un meilleure livre dans lequel les péripéties sont nombreuses, les bouleversements également et j'ai été aussitôt happée par l'histoire.

     On découvre cette fois-ci une partie de l'Afrique, et j'ai adoré cet hommage de rendu, voir comment s'organisaient les sociétés indigènes, avec les dragons.

      Mais revenons au début: dans le contexte, les dragons anglais sont tous malades, et j'ai ressenti l'abattement et le chagrin des survivants, impuissants, mais également l'espoir, quand les personnages dénichent finalement le remède.

                  Je me suis plus attachée aux personnages qu'avant, car on apprend un peu mieux à les découvrir, comme Laurence, mais aussi Riley que l'on revoit enfin, Catherine Harcourt, la capitaine de Lily, Emily Roland etc Parmi les nouveaux personnages, les deux frères africains m'ont beaucoup touchée, surtout à la fin, et j'espère qu'on leur verra un beau destin dans la suite.

 

       J'ai adoré le déroulement de l'histoire; je craignais des longueurs, mais l'auteure a su, cette fois-ci, faire usage d’ellipses intelligentes, comme sur la traversée (sinon, cela aurait été redondant par rapport au premier tome), les rebondissements ont été multiples, j'ai été tenue en haleine et, surtout, cette fin dramatique qui me tort le cœur (une fin bien sadique comme je les aime) me donne une envie féroce de lire la suite. Je veux savoir ce qu'il adviendra de Laurence après son choix terrible.

    

 

 

            Dans ce roman, nous avons aussi la lutte contre l'esclavage qui est largement traitée, en plein dans le contexte politique de l'époque du roman. J'ai adoré voir l'auteure traiter de ces sujets graves, en restant objective par le biais de ses personnages: elle l'aborde, en effet, en se basant sur les mœurs de l'époque. Les comportements des personnages sont très cohérents par rapport au XIXème siècle même si les femmes aviatrices, elle, sont très en avance sur leur époque, ce qui leur donne une magnifique touche de femme indépendante et forte (comme Jane Roland). Cette saga est également féministe, et ce roman en particulier.

 

            J'ai enfin vécu, avec ce roman, sa lecture a été moins «fade», si je puis dire, qu'avec les tomes précédents: j'ai en effet ressenti de l'inquiétude, de la tristesse, du désespoir, de l'espoir, de la curiosité, de l'anxiété, du soulagement, de l'amusement, de l'attendrissement, et de l'appréhension.

        C'est, pour l'instant, mon tome préféré.

 

                                                                                                  8,5/10

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article